mon Histoire

 (>>…ITA ver.)

« Ne pas avoir erré d’avenir,
c’est le présent que tu choisis,
celui qui changera la couleur de ton passé »…

(à mes enfants)
David Ratta-Delfini

________________

MON HISTOIRE (Morceaux)

 

Avant d’exprimer un point important de ma vie qui te concerne
(l’instinctive découverte à 18 ans que
notre essence intérieure = notre vrai moi

puis 2 ans après, des lectures en développement personnel,

en prenant conscience sur l’importance de celui-ci pour notre existence),

j’introduis avec un plus bref que possible résumé de ma situation, remontant à

mon souhait d’enfant de 7 ans

(à la précoce et passionnelle oreille musicale), celui de devenir

« ingénieur du son » (entendu producteur phonographique ;-),

je me retrouvais en fin d’adolescence dans une école hôtelière  ( ! )

dans le sud de l’Italie, que je décidais de quitter après 2 années pour revenir en la métropole de naissance: Paris.

Chez ma sœur, installée sur place et m’ayant généreusement hébergé,

je passe environ 9 mois dans 2 emplois d’employé du commerce (fleuriste & supermarché).

Très vite, je rêve évidemment de bien d’autre pour mon avenir.

En cherchant un peu je parviens à trouver, puis à faire partie d’une session de formation

de 25 semaines dans le domaine émergent de la télématique (minitel).

En cette période je pus, pour la 1° fois en absolu, imaginer (de toute pièce) un idéal d’avenir et le réaliser:

depuis le premier jour de cette formation à temps plein à Paris, je rêvais

d’aborder un emploi dans un lieu fabuleux, entre les Alpes françaises et italiennes,

à proximité d’un merveilleux lac entouré d’une série de petits restaurants-terrasse,

un lieu à cheval entre la naturelle tranquillité du patelin de campagne et le mouvement

d’une petite ville moderne à la bonne situation économique: Genève….

Et ainsi fût… 🙂

 

Même si le stage pratique initial n’aboutit pas à emploi,

j’osais un jour me présenter sur place auprès du directeur du service télématique

du journal « La Suisse » et dont l’entretien se soldait par un bond et cri en pleine rue,

à peine sorti dehors avec 700 CHF/semaine !..

Voilà donc comment se profilait ma vie à 18 ans, dans une terre qui accueillait

ma totale découverte, pour simplement avoir osé croire que mon rêve était

accessible et réalisable et je réalisais à ce moment que

c’était chose faite  ***

8 mois plus tard je dus partir pour impossibilité d’obtention d’un permis suisse de séjour permanent (alors que j’aurais pu obtenir un frontalier avec 6 mois de résidence en France voisine…), mais cela ne m’empêcha pas de retravailler dans la branche en Italie, puis en France, le long des 7 années suivantes.

A la fin de cette époque (1996), le minitel laissait peu à peu sa place au multimédia, avec l’ascension du cd-rom et d’internet.

Plutôt sensible à la possibilité d’inclure le média sonore dans la communication, ainsi qu’une image bien plus définie que le minitel, je cueillais la balle au bond pour bénéficier d’une formation sur le sujet, ce qui devint également une réalité quelques mois plus tard à l’E.S.R.A. Paris
(valeur de la formation 53000Fr, tout en percevant mon salaire augmenté l’année précédente de 10% après négociation concluante 🙂 .

L’année suivante se conclut avec une spécialisation en son numérique
(ma passion de toujours)
là aussi après bataille, car cet organisme ne s’adressait qu’à des
intermittents du spectacle, mais cela ne m’empêcha pas d’occuper 1 des 4 places de cette session spéciale :-),
tout comme une autre (animation flash) alors que cette formation avait pourtant débuté…

Les 5 années successives seront en partie consacrées à des initiatives de projets individuels autour de l’expérience acquise, toutefois ces derniers nécessitant finalement d’une grosse envergure en main d’oeuvre,
celui qui aboutira sera le dernier arrivé et pas vraiment prévu, dans le coaching privé.

Cette mission m’occupera pendant la décennie 2002 à 2012,

bien qu’en 2006, je ressens en parallèle et pour la 1ère fois

 

le besoin de transmettre mon expérience à d’autres personnes à la recherche de solutions pour

VOIR DEMAIN AVEC PLUS DE SERENITE’

 

en écrivant un e-book qui non seulement donnerait à son lecteur

un filon à exploiter, mais surtout lui écourterait à 2 mois en moyenne les

2 années de parcours m’ayant été nécessaires à faire de ce projet

une REALITE’, passant de « récalcitrant salarié & chômeur de l’époque » à

LIBRE ENTREPRENEUR.

(ces liens en diront davantage:
> http://7.vitamelior.com
> http://www.vitamelior.com
> http://delfini.free.fr/temoignages.htm
(> http:// delfini.free.fr (compatible IE)))

 

Alors que les choses semblaient pendant ce temps BOUGER vite,

très vite sur ce réseau appelé « Internetwork »,

entrevoyant l’émergence du phénomène appelé INFO-EDITION

(produits digitaux d’information apportant

formation ou solution à un problème donné),

un nouveau projet,

dont le but PRONANT qu’il serait plus agréable de

S’UNIR POUR TRAVAILLER ENSEMBLE

que s’isoler dans son coin,

se dessinait de lui-même…

 

Bien qu’encore non précisément défini, je dépose instinctivement, fin 2010, un second nom de domaine

dont l’écrit (cacheté à l’INPI) demeure disponible

ici > https://www.amazon.fr/dp/B00C1M2QWK

et ayant pour objectif le

plaisir de travailler pour un monde meilleur

et non de vivre pour travailler (vers un monde déchéant),

m’évitant ainsi de me reprocher un jour mon manque de persévérance à
rejoindre cet idéal 🙂

 

Estimant désormais avoir atteint le stade probablement le plus important dans ma vie,

celui vers où la FINALITE’ de l’activité devient sa propre raison d’être:

celle de pouvoir s’accomplir en apportant grande valeur :

une réelle transformation dans la vie des autres.

 

Quels sont les ingrédients composant cette valeur ?

Ceux que tu vas découvrir dans le programme initial que je propose avec cette
Navette du Bonheur, appelée Bonnie 🙂

Bien entendu, si ces ingrédients (naturels car en nous 😉 sont laissés « en suspense » ici, après études et recherches,

ce sont bien ceux qui semblent mener au bonheur

(existe t-il meilleur souhait pour notre vie ?..)

 

Ainsi tu ne me demanderas pas pourquoi ai-je eu l’idée de créer Bonnie, la Navette du Bonheur, n’est ce pas ?.. 😉

 

Espérant que ces lignes ait pu t’interpeller voire, t’inspirer,

merci de m’avoir lu et

je tiens à te rappeler qu’en t’inscrivant librement sur ce blog

tu te réserves le privilège de recevoir des

BONUS multimédia présents et futurs

autour de cette mission que je me suis donnée car,

« Dans la vie, ne compte pas autant qui gagne

mais qui fait la plus belle course… »

😉

 

Agréable journée 🙂

David

 

 

*** J’ai éprouvé ce sentiment d’éveil de conscience très tôt,
à 18 ans quand j’eus réalisé cette première vision d’avenir de vie idéale,
puis cela s’est prolongé durant quelques années où, souvent
(sans entrer dans les détails de ma vie privée…), ce que
j’imaginais se réalisait…

J’ai ensuite, au cours de ces années, découvert le développement personnel avec
Christian Godefroy, duquel j’avais acquis quelques unes de ses publications
(L’Image de Soi, Psycho-cybernétique, Tech. secrètes de l’Hypnose)
en prenant effectivement conscience de l’importance de contrôler
le « tempo » de son propre cerveau, au moyen de la respiration.

(et plus précisément créer une dégression – inspirer profondément et lentement et ensuite maintenir l’air à l’intérieur avant de l’expirer, tout aussi lentement et profondément…)

Qui n’a jamais essayé cela va le trouver banal, pourtant cela faisait
la différence dans mes attitudes en toutes circonstances :-)…
Fort est de reconnaitre que le temps m’a fait oublier ce trésor,
vrai secret de vie…Essaye 😉

En amont à cela, j’ai bien compris la notion de « l’image de soi »,
c’est à dire comment les autres nous voient
(André aussi en parle, si cela t’intéresse, dans son livre
en sortie pour kindle le 30 oct. 2014 (puis en pdf+audio ensuite)
« Bouillon de Toi-même » présenté dans ce blog > ICI. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *